archive

Archives de Tag: collection


 Quel est ton métier aujourd’hui? D’où vient le nom de ta marque ?
Je suis bijoutier- joaillier créateur sous le nom de PAULéLOUISE.
J’ai lancé cette marque en sortant de l’AFEDAP Formations Bijou  il y a environ 10 ans avec mon ami et ancien associé. PAULéLOUISE ce sont nos deuxièmes prénoms réunis, une identité mixte et complémentaire.

 Pourquoi le bijou comme moyen d’expression ?
Le bijou n’était pas une finalité pour moi. C’était plus ou moins une suite logique.
Passionnée par les Métiers d’Art, je suis rentrée à l’école Boulle en choisissant le métier de ciseleur. C’est le travail du repoussé, la mise en volume du métal qui m’a attiré. Après 5 ans il a fallut que je fasse un choix entre restauration d’objets et design industriel. Mais je voulais encore découvrir de nouvelles manières d’utiliser ou de travailler le métal. J’ai finalement choisi une ouverture sur la joaillerie qui réunissait technicité et créativité.

 Tu as choisi l’AFEDAP Formation bijou dans ton parcours pourquoi ? Est-ce que l’AFEDAP t’a aidé dans cet apprentissage du processus de création ?
Après avoir fait mon apprentissage dans un atelier de joaillerie quelques années, et passé mon CAP Joaillier,  j’ai découvert l’AFEDAP. A cette période, je savais que je voulais créer mon propre atelier de création de bijoux et travailler en tant qu’indépendante.
Je suis venue visiter l’école aux portes ouvertes et ce fut pour moi comme une évidence. Je découvrais une face cachée du bijou, un monde ou tout est possible : formes, matières… et aussi une histoire du bijou contemporain, avec une dimension internationale.

Cet univers créatif qui caractérise l’AFEDAP m’a tout de suite attirée et confortée dans mon choix de suivre la formation Designer Bijoutier Joaillier pour m’aider à révéler ce que je voulais vraiment exprimer à travers la création de bijoux.
A côté des cours « théoriques » que j’avais choisi -recherche, perspective, gouache, histoire de l’art- qui m’ont apporté les bases techniques, la spécialisation Designer m’a permis de mettre en pratique toutes ces connaissances au travers de sujets imposés, et d’expérimenter, tester librement mes créations à travers différents médiums graphiques mais aussi en volume par la maquette.

Je jongle quotidiennement avec tous ces outils aujourd’hui et mes recherches sont toujours des work in progress .

Quels bijoux crées tu aujourd’hui et pour qui ?Quel est aujourd’hui ton processus de création ?
Aujourd’hui, je travaille essentiellement pour des clients particuliers.
Mon activité principale est la réalisation de bijoux sur mesure.
C’est un  travail passionnant car chaque projet est unique et commence toujours par une rencontre.
Cela peut-être un long processus, toute nouvelle création est un challenge, car chaque personne me raconte l’histoire du bijou qu’elle aimerait porter ou offrir, mon rôle est de le comprendre et de l’interpréter au plus juste. Pour y arriver je propose tout d’abord mes premières idées sous forme de planches de croquis, ensuite vient l’acception de la maquette jusqu’à la fabrication finale.
Je propose également mes collections qui s’étendent sur plusieurs gammes.
Une première gamme que j’appellerais « coup de cœur ».
Elle est le fruit de recherches de montages simples, basés sur des modules assemblés puis réalisés en petites séries.
Ensuite mes collections « basiques » alliances, bagues de fiançailles, que je propose et transforme à volonté toujours dans un souci de personnalisation.
Ce sont la plupart du temps le résultat de recherches formelles graphiques, qui partent d’une idée de composition, d’effet, puis viennent les maquettes, et les prototypes.
C’est sur mes collections thématiques que je me permets le plus de liberté dans les matières, avec des volumes plus ou moins hors normes.
Des pièces plus personnelles avec une plus forte identité.

Quel bijou portes-tu ?
Lorsque j’entame un processus de création c’est comme si j’entrais dans une sorte de fièvre créative, une transe, qui me guide jusqu’au bijou qui me semble idéal.
A ce moment, je me vois le porter et je me dis « j’adore, j’en veux un !».
Mais dès que celui-ci est terminé, je ne peux pas m’empêcher de repartir sur une autre idée qui me semble toujours mieux !
Au bout du compte, j’adore voir mes bijoux portés, mais moi je ne porte que de petits basiques, très discret.
Je ne suis pas du tout la meilleure représentante de mon travail.

Quels sont tes projets aujourd’hui ?
Développer deux collections issues de mes bijoux « Toi et Moi », Fil d’Ariane et Yoyo, lauréats du HRD Awards 2011.

Un conseil à donner à nos étudiants actuels ?
Chaque personne fait sa propre expérience, je n’ai pas vraiment de conseils à donner, juste certains de mes leitmotivs. La recherche du plaisir même dans la difficulté. Absorber, expérimenter, partager. Et entretenir sa singularité.

PauléLouise – Véronique Boujeat – 173, rue du Temple 75003 Paris  – www.paulelouise.com

Bague ciselée, Véronique Boujeat pour PauléLouise

Bague ciselée, Véronique Boujeat pour PauléLouise, Pièce unique : Platine, or jaune ciselé, diamant

Bague unique Véronique Boujeat pour PauléLouise

Bague unique Véronique Boujeat pour PauléLouise. Pièce unique : perle de tahiti baroque, or jaune

Broche Automne, Véronique Boujeat pour PauléLouise

Broche Automne, Véronique Boujeat pour PauléLouise. Argent brossé et nacre

Bague Twins Véronique Boujeat pour PauléLouise

Bague Twins Véronique Boujeat pour PauléLouise. Collection Gondole, l’une est en or jaune, perle des mers du Sud, saphirs jaune. L’autre est en or rose, spessartite, diamants.

HRD Award 2011, YOYO Ring, Véronique Boujeat pour PauléLouise

Pièce unique lauréate du HRD diamonds Award 2011, YOYO Ring, Véronique Boujeat pour PauléLouise. Argent rhodié, silverplatinum, diamants noirs et blancs

Publicités